Pewdiepie Vs the world

Dans la dernière Gazette, nous vous proposions un dossier sur la relation difficile entre nous et les médias, entre les citoyens et ceux qui fabriquent et nous proposent de l’information sur le monde qui nous entoure. Si certains problèmes ont été évoqués, nous n’avons malheureusement pas suffisamment insisté sur un élément important : la recherche de buzz. Les journaux d’aujourd’hui (en grande partie) cherchent juste à vendre et non pas à informer. Le succès des magazines people comme Closer ou Voici le montrait déjà ces dernières années, mais avec Internet d’autres formes de médias ont émergé, comme le site d’information Buzzfeed, mi-info mi-buzz, et d’autres encore, qui cherchent juste le buzz à 100% : Espacebuzz, Koalol, etc… Et les grands médias s’y mettent aussi, à coups de titres putaclic (qui incitent aux clics avec des contenus médiocres) ou encore de transmissions d’informations sans source fiable, tout est bon pour faire le buzz et se faire un maximum d’argent. Retour sur un phénomène.

14 février 2017, le fameux Wall Street Journal publie un article sur le youtubeur aux 53 millions d’abonnés, Pewdiepie. Donc petit récapitulatif pour ceux qui ne comprennent pas le vocabulaire employé. Youtube est une plateforme de vidéo en ligne et un youtubeur est quelqu’un qui publie du contenu sur cette plateforme. Pewdiepie est, sur cette plateforme, le youtubeur numéro 1 avec 53 millions d’abonnés. Chacune de ses vidéos cumule, en moyenne, 3 à 5 millions de vues. Reprenons le détail : dans cet article intitulé sobrement « Disney Severs Ties With YouTube Star PewDiePie After Anti-Semitic Posts » ou en français « Disney romps ses liens avec la star de Youtube, Pewdiepie, après des posts antisémistes » les journalistes écrivent que Pewdiepie a fait des vidéos antisémites.

Link : https://www.wsj.com/articles/disney-severs-ties-with-youtube-star-pewdiepie-after-anti-semitic-posts-1487034533?mod=e2tw
(N’hésitez pas si vous voulez gâcher 1 dollar pour voir le journalisme sombrer comme la campagne de Fillon.)

Et là, c’est la débandade ! Le journalisme au fond du trou ! Commençons par le titre qui représente bien leur article, bien putaclic : un titre agicheur et derrière, rien dans le contenu. Les journalistes incroyablement inspirés par l’odeur de l’argent commencent à voir des éléments antisémites sur des vidéos satiriques/humoristiques faites par le youtubeur. Hop, les journalistes prennent une vidéo, en coupent une partie puis la ressortent hors de son contexte. Parce que, oui, le contexte est important.

Prenons un exemple concret avec cette vidéo :

Le youtubeur fait une vidéo de 12 minutes pour se moquer des journalistes qui font des articles stupides sur lui pour se faire du fric. A la toute fin de la vidéo, le youtubeur se déguise en militaire et fait semblant de regarder un discours d’Hitler pour se moquer des journalistes en jouant à leur propre jeu. Quelle partie est conservée par les journalistes du Wall Street Journal ? Bingo, la fin… Une petite minute de vidéo hors contexte, et le voilà fiché nazi. Remarquez, chers lecteurs, cette chose : les journalistes dépassent des records d’intelligence en faisant sortir hors contexte une partie d’une vidéo qui parlait du fait que les journalistes faisaient la même chose pour faire croire que celui-ci est raciste.
Malheureusement, notre youtubeur n’est pas non plus complètement innocent. Dans une de ces vidéos, où il montre les travers d’un site « Fiverr » où des personnes proposent de faire des choses contre de l’argent (des clips vidéos un peu stupides ou des devoirs, etc), il paie des Indiens pour que ceux-ci écrivent « Death to all Jews » (mort à tout les Juifs) sur une pancarte (pensant que ceux-ci ne feraient rien) puis la montrent en dansant et en rigolant. Humour noir, oui ! Stupide, oui ! La chose peut inciter à la haine, oui ! Mais ce n’est pas quelque chose que le youtubeur pense, et encore moins une idée qu’il veut faire passer.
(La vidéo originale a été supprimée)
Link : https://www.youtube.com/watch?v=1d5LVjmrjm0

 

Petite parenthèse : Si vous trouvez ça scandaleux, remettez-vous les idées en place, tout cela est de l’humour noir, violent, destiné à faire réagir, à scandaliser, mais ce n’est pas une idéologie qu’on essaie de nous faire passer. Le raccourci est trop rapidement fait entre humour noir et racisme. Si vous voulez vous indigner de quelque chose de vraiment grave, indignez-vous plutôt sur le sort de Théo dont le violeur va porter plainte contre lui.

 

Deux ou trois autres éléments sortis de leur contexte, une affiliation à des groupes nazis sous prétexte que ceux-ci apprécient ces vidéos (qu’ils prennent au premier degré) et hop, l’article est fini. Pour aller au bout de leur logique, les journalistes, toujours envieux de buzz, contactent Disney, leur montre le contenu de l’article avant la publication pour faire pression et ainsi forcer le groupe à couper les liens avec le youtubeur, je cite : « Move came after the Journal asked about videos in which he included anti-Semitic jokes or Nazi imagery ». Le tour est joué : le groupe coupe les liens et les journalistes peuvent enfin faire un article avec un titre bien attirant et sans contenu. Comble du sort, l’article à été repris par nombres et nombres d’autres journaux partout dans le monde sans qu’il soit remis en cause (ex : http://www.independent.co.uk/voices/pewdiepie-antisemitic-jokes-racism-youtube-star-fascism-become-cool-alt-right-young-people-a7579756.html, n’hésitez pas à regarder les commentaires sous l’article qui sont super intéressants).

 

Même en France… Mais, heureusement, certains journalistes ont réussi à écrire des articles plus sensés.
J’aimerais finir avec une parole entendue sur Canal + pendant un « reportage » sur l’affaire Pewdiepie et sensée qualifier Youtube, mais qui finalement qualifie bien mieux le monde médiatique actuel : « Bref, un monde où celui qui gagne est celui qui fait le plus de bruit ».

                                                                                                                                                                  WL2D

Laisser une réponse