It (2017) : si TERRIFIANT que ÇA ?

Annoncé depuis des mois comme le phénomène de l’année, il est arrivé sur nos grands écrans ! Qui ça ? It, le seul et l’unique clown terrifiant des générations et des générations d’enfants… Ce film d’horreur est déjà le plus grand succès de l’année et des tous les temps pour un film de ce genre au cinéma. Il a notamment battu, aux USA, le record détenu par l’Exorciste sorti en 1973… Je suis donc parti voir ce nouveau film d’Andy Muschietti.

Mais tout d’abord, l’histoire : Plusieurs disparitions d’enfants sont signalées dans la petite ville de Derry, dans le Maine. Au même moment, une bande d’adolescents doit affronter un clown maléfique et tueur, du nom de Pennywise, qui sévit depuis des siècles. Ils vont connaître leur plus grande terreur…

Ça (2017) est la nouvelle adaptation du célèbre roman de Stephen King (le maître de l’horreur !), succédant ainsi au téléfilm de Tommy Lee Wallace sorti en 1990. Quelques jours après sa sortie il est déjà premier du box-office américain et français.

L’histoire se déroule dans les années 80, avec une ambiance étrangement semblable à Stranger Thing, où l’on retrouve les mystérieuses histoires d’un groupe d’enfants durant leurs vacances d’été…

Le film se compose de deux parties : dans la première, la plus intéressante, se trouve un étrange clown qui attire des enfants un à un dans ses pièges tandis que dans la seconde moitié du film se déroule la traque contre ce terrifiant monstre.

Une salle de bain recouverte de sang, des bras arrachés, un père martyrisant sa fille… Le film regorge d’un panel assez important et diversifié de violences mais ne parvient cependant pas à créer cette peur si attendue, si vendue depuis des mois. En effet, Ça est devenu un pur produit de marketing, promettant une expérience cauchemardesque manquant au rendez-vous.

Avec des screamers trop prévisibles et une utilisation bien trop importante des images de synthèse, le film ne se démarque pas parmi tous ceux présents dans son genre et semble même s’en éloigner. Ajoutons à cela des longueurs qui se font ressentir vers le milieu du film et certains plans censés donner un côté artistique sont inutiles, coupant ainsi l’ambiance horrifique pour essayer d’en faire un show visuel. Restant sur une seule époque précise et non pas sur une alternance de deux époques comme dans la première version de 1990, le film peut se permettre de développer une histoire intéressante pour quasiment chacun des enfants et être précis dans les détails. Les personnages sont solides, les enfants attachants et on s’identifie bien à eux, cependant cela ne suffit pas.

Une impression de déjà vue s’installe au fur et à mesure du film et finalement rien n’arrive vraiment à nous surprendre, pas même une quatrième rangée de dents acérées sortant de la bouche d’un clown aux yeux sans orbite.

Le clown (interprété par Bill Skarsgard), qui est l’attraction principale de ce film, est finalement ce qui est de mieux réussi grâce à son apparence inquiétante et son côté « clown fou » à la Heath Ledger, dans Batman Dark Knight pour son rôle du Joker, mais dans une réussite bien moindre. L’utilisation des ballons rouges est intéressante et donne une certaine touche artistique, fournissant une touche, trop maigre, de magie et de mystère manquant cruellement au film.

Ainsi, Ça, laisse un arrière-goût de déception de par son marketing trompeur et un abus d’images de synthèse ne produisant que peu de sensations. Parfois, il n’y a pas besoin d’en faire trop pour impressionner le spectateur… Essayant d’innover et de faire quelque chose de nouveau, l’effet escompté ne marche pas et on se retrouve alors devant un film peu novateur et surfait.

Au risque d’aller à l’encontre général, je ne vous conseillerai pas d’aller voir ce film au cinéma… Dans le genre, il y a bien mieux avec des classiques comme Shining, d’autres plus innovants tel que Get Out ou encore ceux dans l’horreur pure comme La colline a des yeux.

Aladin

Illustration en Une d’Adélie, affiche du film sur allocine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *