Bonne con-science ?

Attention aux fervents donateurs des ONG, nous avons quelques dossiers à révéler…

Sincèrement, à qui d’entre nous n’est-ce jamais arrivé ?

On est tranquillement dans notre canapé, un onglet facebook ouvert et c’est encore notre chat qui, en se vautrant énamouré sur notre clavier, « like » par mégarde cette énième publication : une photo d’un enfant mourant de faim aux grands yeux aussi hypnotisant que ceux du chat potté. Tel Shrek allons-nous nous faire prendre par cette volonté d’attendrissement collectif ? Alors que le « dislike » nous chatouille (comme le chat), l’invitation « Aime si tu as un cœur. » nous fait rattraper tout écart de mauvaise conscience.

On ne s’attarde pas vraiment sur cette publication car ce ne sont que des « likes », mais nous attarderions-nous sur ceux qui en tirent profit ? Sur ceux qui, par le biais d’une action humanitaire, puisent dans les poches de nos bonnes âmes ?

Toujours dans le canapé, notre chat dans le jardin, la télé allumée, on attend notre programme préféré mais la coupure pub est longue. Dans notre confort le plus total, on tombe sur une pub pour CCFD-Terre Solitaire ; cette ONG (Organisation non gouvernementale) nous informe qu’il suffit de donner quelques euros pour lutter contre la famine. Après tout pourquoi pas ? C’est à la mode de se donner bonne conscience, non ?

Notre chat, se prenant encore pour un chien, a tenté de courser le facteur, celui-ci vous apportant une lettre de ACF (Action Contre la Faim). On pourra y trouver une jolie petite seringue (qui fera, une fois l’aiguille retirée, un chouette jouet pour le chat), la photo d’un enfant sauvé de cette famine et un message cherchant à nous attendrir (oui, toujours comme les yeux du chat Potté…) en nous expliquant que l’on peut donner 8€ et sauver des enfants. Bon, 8€ étant le prix d’un kebab, on hésitera forcément…

Notre journée se poursuit et aujourd’hui on est de bonne humeur, notre enfant, neveu, petit-frère etc… nous tannera pour acheter cette mignonne peluche ours polaire WWF (celle avec des grands yeux attendrissants : pourquoi pas ?). Son argument, à ce petit ? « Regarde ça va aider les ours polaires ! » En effet, l’étiquette nous dit qu’en achetant cette peluche à un prix exorbitant, nous sauverons « Tobby », un mignon ours blanc perdu sur un iceberg. Après quelques heures, notre petit aura délaissé sa peluche pour le chat bien réel.

Récapitulatif de cette journée :

On a tout simplement liké cette photo malhonnête sur facebook ne causant rien de bien mal mis à part une continuité de cette volonté de bonne conscience collective.

On a fait des dons à CCFD-Terre Solitaire et continué de faire marcher malgré nous cette escroquerie. En effet, aller consulter le site même de CCFD-Terre solitaire permet de s’apercevoir que (perdu dans un paquet de belles informations) « 9,6% de l’actif est au service de notre mission sociale » ; c’est-à-dire que, sur plus de 30 000 € de dons, seulement 9,6% seront utilisés pour les actions qui ont délesté notre porte-monnaie.

En offrant à ACF ses 8 € comme un paquet d’autres personnes, l’ONG aura pu financer ces milliers de seringues inutiles et Sandrine, la secrétaire écrivant ces lettres poignantes et accusatrices qui nous donneront l’envie (ou le désarroi) de donner. On peut observer sur le site même de ACF qu’en 2013, cette dernière avait récolté un peu plus de 37,2M €, en sachant que le pdg gagne 2,9% de ce total. Le directeur d’une ONG n’est-il pas censé penser aux autres avant de gagner 1M d’€ pour lui seul ?

Pour finir, nous avons appris à un enfant à donner de l’argent pour aider les animaux. Nous avons montré cet exemple avec WWF. Enfin un « exemple »… A l’aide d’une simple recherche google, on peut constater (notamment à l’aide fiable du site Sciences & Avenir) qu’en 2012, WWF a refusé de faire passer l’ours blanc en Annexe I, ce qui aurait permis à ce bel animal une interdiction totale de son braconnage. Et il y a sûrement un joli conte de fée sur l’étiquette de chacune de ces peluches comme il y a de tristes fins pour chacune de ces espèces.

En bref, continuons à traîner sur notre canapé et nourrissons notre chat. Ou pas… Mais contentons-nous déjà de nourrir notre chat.

Jeannne (dessins de Teïla)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.