Féminisme (nom masculin)

1. Doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme

Que ce soit clair entre nous, il existe autant de féminismes qu’il existe de féministes. Pour nous, c’est bien simple : nous défendons l’égalité totale entre les sexes.

Et voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça. Mais un expert sera plus à même que moi pour définir ce qu’est le féminisme, je laisse donc la parole à Wikipédia qui le définit ainsi : «  Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. ».

Le féminisme s’est fortement démocratisé depuis quelques années et on n’a plus honte de se revendiquer en tant que tel, cependant ça n’a pas toujours été le cas. Avant, on avait souvent l’image de la féministe qui manifeste les seins nus, le poing levé vers le ciel laissant s’exhiber des aisselles velues, les cheveux courts et des sourcils très rapprochés à la Frida Kahlo, la féministe était lesbienne et hystérique, haïssait les hommes et souhaitait remplacer notre bonne vieille société patriarcale par une société matriarcale. Si c’était déjà faux avant, ça l’est toujours autant aujourd’hui. En effet, je connais bons nombres de filles et de femmes féministes jusqu’au bout des orteils et qui se maquillent, passent du temps dans la salle de bain le matin, s’épilent, s’apprêtent.

Oui, le fait d’être « coquette » peut être perçu comme la conséquence d’une pression sociale mais seulement quand ce n’est pas un acte consenti. Si une femme se sent plus à l’aise maquillée, mieux dans sa peau quand elle est en jupe, c’est son choix et elle le fait librement.

Ce qui est critiqué par les féministes, ce sont les pressions sociales faites aux femmes.

L’exemple de l’épilation est parfait : qui a décidé que les femmes devaient retirer leurs poils et que les hommes non ? Alors qu’ils en sont tous deux dotés naturellement ! Personnellement, je ne trouve pas que les poils de jambes soient disgracieux mais je comprends parfaitement que d’autres ne pensent pas comme moi. Seulement, je ne veux pas que ces personnes m’imposent leur vision, tout comme je n’ai pas à leur imposer la mienne.

Finalement on peut dire qu’être féministe, c’est vouloir être libre de disposer de son corps comme on l’entend, de pouvoir faire tout ce que la société autorise aux hommes, et par-dessus tout c’est vouloir l’égalité parfaite avec ces derniers au point de vue de la loi. De même, puisque les femmes sont libres de s’épiler et de se maquiller, les hommes doivent être libres de pouvoir en faire autant, si l’envie leur en dit.

Lise

(en une, image libre de droit sur flickr.com)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.