Avez-vous déjà vu ?…

Un S dépressif…

Nous passerons tous le baccalauréat à la fin de l’année, l’angoisse est déjà présente au sein des terminales, cela peut se ressentir à travers l’atmosphère morose qui flotte dans les longs couloirs du lycée. Nous parlons souvent des L et de la philo, des ES et de l’économie mais qu’en est-il des S ? Nous nous questionnons tous sur leur situation actuelle. En effet, ils se sont retrouvés là et personne ne les a prévenus qu’ils seraient au fond du gouffre au bout du deuxième jour… Petite remarque au passage : S comme suicide, S comme Satan, S comme Sacrifice.

Effectivement, sacrifice : recevoir un DM et finir un chapitre de mathématique le jour de la rentrée obligent les élèves de S à réorganiser leur planning et à, définitivement, ne plus avoir de vie sociale. Leur vie ! Parlons-en !

C’est très simple, par une définition claire et courte, nous allons vous expliquer : manger, compter le nombre de pâtes et calculer le vecteur assiette-bouche, débattre sur la question 2a du dernier devoir de maths, se questionner sur l’éventuelle formation de micro-organismes dans le pain du lycée et pourquoi pas envisager une petite douche.

La pression qui repose sur eux finira un jour par les achever et définitivement faire disparaître cette espèce de la surface du globe, ils vont tous finir par aller en L, EN L !!!

Depuis peu, nous avons remarqué que les S développaient un comportement spécial. Par chance, l’odeur nauséabonde, l’odeur de seum qu’ils dégagent nous a permis d’en repérer un, d’en observer un et mieux encore, de capturer l’un de ces animaux sauvages.

Philibert, en Te S, nous dévoile un témoignage sanglant… Philibert ?…Philibeeert ?

Ah mais non ! Il n’a pas le temps.

Lil & Math

(image libre de droit sur flickr.com)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.