Bertrand Cantat a-t-il encore le droit de chanter ?

Bertrand Cantat est une icône du rock français. Il débute en tant que leader et chanteur du groupe « Noir Désir » qui connaît un grand succès pour ses textes poétiques et engagés et ses revendications politiques. En 30 ans d’existence, le groupe a vendu plus de trois millions d’albums et conquis un public nombreux dans des tournées triomphales. Aujourd’hui, il ne peut plus chanter et se produire sur scène.

En 2003, Bertrand Cantat assassine sa compagne, Marie Trintignant, faisant plonger sa carrière et sa vie privée. Il est condamné à 8 ans de prison puis bénéficie d’une libération conditionnelle pour bonne conduite en 2007, puis totale en 2011. A cette époque, il fait l’objet d’une grande polémique. Il est lynché par de nombreux journaux et associations féministes qui luttent contre les violences infligées aux femmes. Après un parcours tumultueux, le groupe de toute une génération se sépare, Cantat reforme un groupe, « Détroit » et se retrouve avec de nouveaux problèmes de justice : la main courante déposée contre lui, ainsi que le suicide de Krisztina Rady, sa fiancée, le mettent dans une position délicate. Une non-assistance à personne en danger se mêle à l’enquête puisque certains membres du groupe se sont gardés de prévenir les autorités que Krisztina Rády subissait des violences conjugales de la part de Cantat. Aujourd’hui encore, Bertrand Cantat connaît des difficultés pour remonter sur scène à cause de son passé. Des groupes associatifs boycottent ses concerts en nombre. Son retour sur scène apparaît comme de la provocation, ll décide alors d’annuler plusieurs festivals d’été pour adoucir la pression des médias et retourne dans l’ombre.

DOIT-ON OU PEUT-ON CHOISIR ENTRE L’ARTISTE ET L’HUMAIN ?

Tout est question d’image que l’artiste renvoie et doit tenir. En effet, chaque artiste doit paraître, en un sens, irréprochable : il doit essayer de séparer vie privée et vie professionnelle. Ce sont deux choses bien distinctes qu’il est difficile de séparer dans le milieu artistique. Cantat renvoie une image de meurtrier plus forte que celle de musicien. Cependant, Cantat est un humain et il a le droit de vouloir dissocier le privé du public. Comme beaucoup d’autres avant, l’influence que peut avoir un artiste est très importante et peut faire peur aux gens. Marie Trintignant était une actrice célèbre qui connaissait une notoriété grandissante à l’époque, mais elle était aussi la fille de Nadine Trintignant et de Jean-Louis Trintignant, reconnu lui-même pour son travail dans le monde du cinéma. Cela aurait-il fait autant écho dans le monde de la musique ?

Si ce n’était pas « la fille de.. » mais juste une personne anonyme, je ne suis pas sûre que cela aurait pris une telle ampleur. Les médias, dans leur ensemble, ont-ils raison de s’en prendre à Cantat et de l’empêcher de chanter ? Alors que dans ce domaine de nombreux artistes sont blanchis, et qu’il y a une omniprésence de « monstres ». Oui c’est ainsi qu’on les qualifie. Ceux qui n’ont absolument pas eu le droit à autant de bruit. La société a-t-elle donc oublié Joey Starr accusé de violences conjugales et qui après quelques temps apparaît dans des films connus tel que Polisse de Maiwenn, film dans lequel il a un rôle de policier ? Assez ironique, non ? Il est indispensable de ne pas confondre artiste et humain. On définit l’artiste par ce qu’il renvoie et par son travail, et on définit l’humain par sa personne et ses actes. Nous avons souvent beaucoup de mal à faire la différence. Je parle des artistes mais toute personne devant tenir une image et ayant une influence publique est concernée. Le geste de Cantat est impardonnable, ce n’est pas moi qui vous dirai le contraire ! Mais il a droit à une seconde chance contrairement à ce qu’un grand nombre de personnes pense.

C’est un artiste talentueux, et comme bien d’autres il a un parcours compliqué, mais peut-on lui reprocher de vouloir se réinsérer dans la vie active ? Je ne pense pas. En tant que personne qui écoute sa musique je lui en veux d’avoir fait ça, mais je lui pardonne pour ce qu’il apporte à l’art, tout comme d’autres écrivains censurés. Je prends l’exemple de Céline censuré pour antisémitisme dans certains de ses textes. Faudrait-il brûler Voyage au bout de la nuit, une oeuvre phare de la littérature mondiale ?

Je ne veux pas m’en prendre aux gens qui le haïssent pour ce qu’il a fait, ça doit être insoutenable de perdre sa fille, c’est indéniable. Mais je dénonce ceux qui l’empêchent de vivre, qui le privent de ses droits de poursuivre sa carrière. Il a fait une demande de réinsertion, la lui refuser est injuste. Il a purgé sa peine et continue à vivre avec le poids de cette condamnation (qui est déjà une importante pénitence). Cantat est l’icône de toute une génération, il a travaillé avec des artistes variés comme Brigitte Fontaine, Wadji Mouawad ou encore Mark Lanegan.

ALORS, ARTISTE OU HUMAIN ?

On ne peut pas trouver de réponse à cette question. Aujourd’hui je prends sa défense, mais dans plusieurs années, mon discours ne sera peut-être plus le même, avec du recul et du temps. Pour l’instant, Cantat est libre de continuer ce qu’il fait de mieux. Le public a la liberté de choisir entre l’humain ou l’artiste. Malgré les 19 coups de poing qui ont plongé Marie Trintignant dans le coma avant qu’elle n’en meure, malgré ces coups qui me font douter par moments, je choisis de continuer de le suivre.

Mathilde

(image libre de droit)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.