Scandales sexuels et pouvoir

Lorsque je vous parle de mobilisation via les réseaux sociaux, ces derniers mois certains penseraient plutôt à youth for climate et notre copine suédoise mais peut-être d’autres auraient une pensée pour un hashtag qui a fait parler de lui. #metoo #balancetonporc #Quellavoltache (italien) ou #jagocksa (suèdois) même signification. Même combat.

Le mois d’octobre 2017 sonne le déclin d’Harvey Weinstein, une figure hollywoodienne accusée d’abus sexuel sur des icônes du cinéma comme Angelina Jolie ou Ashley Judd. L’homme s’excuse et annonce une année sabbatique. Suite à ce premier scandale, Alyssa Milano lancera le hashtag „metoo“ sur twitter (ayant l’équivalence française « balance ton porc »). De cette façon, les femmes ont pu s’exprimer plus librement sur les faits passés puisque ces dernières sont soutenues et écoutées par les autres victimes et les internautes.Dans un même temps, le réalisateur James Toback est lui accusé de harcèlement par 38 femmes. Brett Ratner (réalisateur), Bruce Weber (photographe/cinéaste) ou encore Woody Allen (réalisateur/humoriste) seront aussi cités dans des cas de violences sexuelles. La tweetosphère va se déchaîner et le nombre de messages au hashtag „metoo“ exploser.

Deux ans après l’affaire Weinstein et le vent féministe qui s’en ait dégagé, la voile reste gonflée avec l’arrivée du scandale Epstein. L’homme aurait organisé durant plusieurs années un trafic sexuel. Des photos de jeunes filles mineures dénudées ont été retrouvées dans l‘un de ses logements, c’est ainsi qu’une deuxième enquête sur le milliardaire commence. Ces photos sont loin d’être anodines. En effet, ce n’est pas la première fois que l’homme d’affaire est inculpé dans un procès en tant que délinquant sexuel. Il aurait fait venir des mineures âgées de parfois à peine quatorze ans chez lui. Un témoignage nous informe que Epstein aurait aussi fait venir de nombreuses femmes/jeunes filles sur son île privée où il aurait organisé des orgies. Ses victimes seraient sélectionnées (par son ex-femme, le crime c’est toujours plus drôle à deux) pour leurs origines sociales. Une somme rondelette permettait de garder le silence sur les jouets préférés de certains hommes riches et influents.

Le milliardaire fait profiter son commerce en «fournissant aussi des filles ».Outre les faits (aussi répugnants soient ils), Epstein laisse pas mal de monde dans l’embarras à cause de ses connaissances notamment politiques. Il a côtoyé Donald Trump, Bill Clinton, le prince Andrew ou encore Alexander Acosta. Le dernier homme était procureur lors de son premier procès et lui a permis d’écoper d’une peine de prison plus légère en 2008 pour de semblables accusations. Ce même homme démissionne de son poste de ministre du travail pour Donald Trump (coincoin pour les intimes) peu de temps après la seconde arrestation du violeur présumé. 

Coïncidence ? Je vous laisse refaire le puzzle.

Tout récemment, Epstein est retrouvé mort pendu dans sa cellule, le 10 août dernier. La prison dans laquelle il était incarcéré avait bien évidemment des protocoles pour ce genre de cas. Apparemment ceux-ci ont été négligés (coup de chance?). Les caméras, étaient elles (fort malheureusement) défectueuses et les gardiens se seraient endormis laissant donc monsieur Epstein trois heures sans surveillance. Ajoutons à cela le fait que, courant juillet, le milliardaire avait déjà tenté un suicide dans sa cellule. Cela représente tout de même beaucoup d’éléments remettant en cause ce « suicide ». Il ne faut pas oublier que sa mort arrange pas mal de personnalités influentes.

Ce suicide (grotesquement déguisé ?) est une atteinte aux victimes, qui, elles, n’obtiendront jamais gain de cause.

Apolline

(image libre de droit sur flickr.com)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.