Au revoir Président !

Monsieur Chirac est décédé le 26 septembre ce qui a donné lieu à plusieurs cérémonies qui lui ont rendu hommage, notamment un deuil national observé dans tout le pays le lundi 30 septembre dernier. Ancien président, il a marqué l’Histoire du pays et la mémoire de nombreux Français. Retour sur sa vie.

Nous lycéens, dont les plus vieux ont 18 piges et un peu plus pour nos amis les BTS, n’avons que mal connu cet homme à la carrière impressionnante.

Né en Corrèze en 1932, Chirac est un énarque (il a fait ses études à l’ENA) et il rentre dans la vie politique très tôt pour devenir député en 1967, il a 35 ans. Jacques Chirac est le plus jeune ministre de l’avant-dernier gouvernement du général de Gaulle. Sept ans plus tard, Premier ministre en 1974 sous Valéry Giscard d’Estaing. On le surnomme alors “le bulldozer” car il enchaîne les ministères comme celui de l’Agriculture ou de l’Intérieur. Avant il s’était marié le 16 mars 1956 avec Bernadette Chodron de Courcel. Ils ont deux enfants: Laurence et Claude.

En 1976, il démissionne et crée son propre parti, le RPR ou Rassemblement pour la République. C’est avec ce parti (qui s’appelle depuis les Républicains) qu’il sera élu Président de la République.

Il atteint la présidentielle le 7 mai 1995 face à Lionel Jospin qui représentait la gauche. Il l’emporte. Il déclare ce soir-là :

« Ce soir je pense à mes parents, je pense aux patriotes simples et droits dont nous sommes tous issus. J’aurais accompli mon devoir si je suis digne de leur mémoire. »

Il est ensuite réélu une seconde fois en 2002 avec 82% des voix face à Jean Marie Le Pen, l’homme de tête du Front national (ayant fait ses années lycée à Dupuy à Lorient, si si vous n’avez qu’à vérifier.)

Jacques Chirac a aussi été longtemps maire de Paris, cette période est marquée par des accusations et des affaires en tout genre, notamment le fameux “détournement de fonds publics”, une fâcheuse habitude que l’on retrouve chez de nombreux autres politiques… lol. Son nom est ainsi cité dans neuf dossiers judiciaires. La plupart remontent à l’époque où il était à la fois maire de Paris et président du RPR (l’ancêtre des Républicains). Favoritisme, financement occulte du parti, détournements de fonds…

Les accusations sont graves mais il n’a été condamné qu’une fois à deux ans de prison avec sursis : c’est la peine prononcée en décembre 2011, par le tribunal correctionnel de Paris pour « prise illégale d’intérêt ».

Malgré cela, sa popularité aujourd’hui est énorme. Des milliers de personnes se sont déplacées pour lui rendre hommage pendant ses obsèques. Mais Jacques Chirac n’a pas toujours été le président préféré des Français.

Il a même été longtemps détesté par ses compatriotes. « Les Guignols de l’info » l’appelaient « Supermenteur »…

S’il est aussi apprécié aujourd’hui, c’est qu’il a aussi mené une action positive en France. Il est connu pour sa politique pacifiste en refusant la guerre en Iraq en 2003, faisant alors front face à l’avis des Etats Unis. Avant il avait été le premier Président français à reconnaître le rôle de la France dan le génocide juif en 39-45. On peut aussi supposer qu’après lui, les Présidents Sarkozy et Hollande n’ont pas vraiment eu la cote…. Ce qui pourrait augmenter le capital sympathie de Chirac.

Depuis son départ de l’Elysée, le 16 mai 2007, Jacques Chirac poursuit son action notamment à travers la Fondation pour le développement durable et le dialogue des cultures lancée officiellement le 9 juin 2008. Victime d’un accident vasculaire cérébral en 2005, Jacques Chirac est frappé depuis cette date par des moments d’absence, des pertes de mémoire et est également atteint de forte surdité. Il fait sa dernière apparition publique en 2014.

Enfin, il est connu pour ses sorties pleines d’humour et extravagantes. Je vous invite à aller voir la vidéo de le Monde “Jacques Chirac : ses petites phrases et moments cultes” (sur youtube), un best of de ses meilleurs répliques, à voir 😉

Cet homme a aussi été le premier à participer à une cohabitation inédite avec le président socialiste François Mitterrand, c’est d’ailleurs contre “tonton” que Chirac est battu à la présidentielle de 1988. Oui, Chirac était de droite mais on en parle aujourd’hui comme un homme de gauche…

Alexis (texte et dessin)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.