Quand les médias dérapent

Média, n.m, (abréviation de mass médias) : Procédé permettant la distribution, la diffusion ou la communication d’œuvres, de document ou de message sonores/ audiovisuels (presse, cinéma, affiche, radio). Omniprésents dans nos vies, les médias ont un rôle à jouer de régulateur : ils ont la lourde mission de nous informer et pas de faire du spectacle !

Premièrement, les « médias » sont apparus, sous formes furtives lors de la Préhistoire par la peinture ou même à travers la parole, mais ont réellement vu le jour au XVII ° siècle avec l’apparition de la presse écrite causée par le besoin d’information de la part de la population. Il y a eu par la suite de nombreuses inventions mises en place toujours dans ce but de communiquer comme le téléphone, créé en 1876 ou encore la télévision et la radio au XX ° siècle. Ils se sont par la suite développés lors de la Seconde Guerre mondiale avec le besoin vital de renseignement exprimé par la population. Les médias, à cette époque, ont également été utilisés comme outils de propagande et de manipulation. Mais aujourd’hui par quels moyens et comment l’info est-elle diffusée ? Les médias respectent-ils tous leur devoir de fiabilité et de vérification de l’information ? Il faut déjà prendre en compte le fait qu’en 2019, les réseaux sociaux tels que facebook, twitter et bien d’autres font partie des médias, en tous les cas ils contribuent à l’information et au partage de l’actualité. Mais pour dire comme la majorité des professeurs depuis la primaire, ces infos ne sont pas forcément fiables ! Pensez à TOUJOURS vérifier vos sources :). Posez-vous la question de qui parle et de pourquoi il le fait…

Concernant les infos qui devraient être vérifiées, il en existe deux sortes. Les infos qui ont des horaires fixes comme le 19/20h sur France 3 ou le 13h sur TF1, en journal télévisé, mais il y a aussi le journal papier qui sort quotidiennement (Le monde, Ouest-france,…) et la radio qui diffusent des infos à des horaires précises comme Europe 1 ou encore France Culture. Puis il y a les infos en continu avec BFM tv, Cnews, BFM radio, France infos. Cette dernière sorte d’infos n’existe évidemment pas en journal papier. Bien que de plus en plus de moyens sont mis en place pour la fiabilité de l’information, la fake news, par ces modes d’infos, est diffusée et propagée de manière excessive. C’est ainsi que les réseaux sociaux partageaient l’explosion des vitraux de la cathédrale notre-dame suite à l’incendie en avril dernier, ou encore que la chaîne BFM tv a transmis des informations erronées lors des attentats le 23 mars 2018 à Trèbes, qui lui a valu un rappel à l’ordre du CSA ( Conseil Supérieur de l’Audiovisuel).

On pourrait également parler des médias qui informent simplement dans le but de “faire le buzz”, pour attirer lecteurs, auditeurs, spectateurs ou internautes.

Ne l’oublions pas, les médias sont des entreprises qui doivent gagner de l’argent.

Certains médias courent ainsi après une information « people » ou sensationnelle… Mais l’info en continu ou les réseaux sociaux ne sont pas les seuls médias qui sortent de leurs devoirs et de leurs droits. Certaines chaînes d’infos vérifiées ont récemment dérapé dans leur propos. Et oui, nous y voilà : vous avez tous sûrement entendu le nom de Julie Graziani ces dernières semaines. Pour une raison très simple: cette femme de 41 ans, militante politique, éditorialiste et chroniqueuse à la télévision française, tout droit sortie du mouvement de droite conservatrice « La Manif pour tous » nous a appris, sur la chaîne LCI, qu’une femme vivant seule et gagnant le SMIC avec deux enfants eh bah, fallait qu’elle arrête de se plaindre parce que, je cite : “on ne connaît pas son parcours de vie à cette femme, elle n’a peut être pas bien travaillé à l’école et puis on réfléchit avant de divorcer, si on rajoute des problèmes sur des problèmes on peut pas s’en sortir ! ».

J’aurai deux choses à dire, tout d’abord merci beaucoup Mme Graziani pour cet éclairage ! Juste une dernière chose pour nos chers présentateurs, choisissez peut-être avec plus de pertinence vos invités, à l’avenir … On peut aussi accuser les médias de leur manque de diversité au sein des plateaux notamment à la TV.

Avec les femmes embauchées selon des critères physiques très centrés, on avance pas de ouf sur le chemin de la libération de la femme, la place du handicap ou sur le voile (surprise porter un voile n’impose rien à personne). Bref, évoluer ça fait de mal à personne.

Les médias en tant que “supports de l’information commune”, destinés à un public large, a selon nous aussi un rôle dans l’évolution et la progression de la société. Je parle par exemple de l’affaire Polanski, qui a récemment sorti le film « J’accuse ». Film boycotté par les féministes en raison d’une affaire ressortie sur le viol d’une enfant de 13 ans. Affaire qui semblerait, après cette sortie, presque étouffée. Je cite : “ Polanski a quand même été un peu victime dans sa vie, a subi l’antisémitisme”, “je suis allé voir « J’accuse » une deuxième fois juste pour faire chier les féministes”, voilà des propos qui ont “surgi” lors de l’émission « On refait le monde », tentant de justifier l’acte commis par Polanski. Culture du viol ? Peut-être. Liberté d’expression ? Certes, et ça reviendrait aussi à remettre en cause le but de ce média aussi.

De toute façon, l’audience est toujours là pour contrer les dires et de ce pas les aider à faire le buzz (lol). Bénef pour qui du coup ?

Junie et Emeline

(image libre de droit sur Flickr.com)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.