Magic frequency

La recherche scientifique travaille à explorer toutes les pistes possibles et imaginables pour améliorer notre vie, lutter contre les maladies et poursuivre la marche vers le progrès. Ainsi, quand des chercheurs se penchent sur les vibrations, les résultats qu’ils obtiennent ouvrent de grandes perspectives…

Plaçons deux diapasons ajustés à la même fréquence (= qui produiront la même note) côte à côte. Tapons sur l’un avec un bout de bois, l’autre se mettra à vibrer également en réponse au premier sans même avoir été effleuré.

De même, si l’on émet avec notre voix une note ayant la même fréquence que celle qu’émet un verre de cristal, celui-ci se mettra à vibrer également et – si notre voix est assez puissante – finira pas se briser.
Toujours sur la même lancée, vous connaissez les ponts qui ondulent sous les grands vents ?
La fréquence du vent était accordée à celle de certains matériaux du pont, conduisant à la destruction de celui-ci lorsque les fréquences (= coups de vent) sont devenues trop grandes.
Eh bien après le pont et le verre de cristal, vient quelque chose de plus petit encore : quelque chose… comme des cellules.

Des scientifiques ont passé plus de 15 mois à tenter toutes les fréquences qu’ils étaient capables de produire et à les envoyer sur des micro-organismes.

D’abord à 100 hertz, ils ont observé les répercussions de cette fréquence sur des micro-organismes à travers un microscope durant 5 minutes… Rien. Puis, même chose à 101 Hertz, à 102, 103, etc (je vais pas tout vous énumérer non plus hein !)

Et ils y sont parvenues ! Ils ont découvert ainsi ce qu’ils ont appelé la « magic frequency » (fréquence magique), qui est une combinaison de plusieurs impulsions. Combinaison qui serait appelée chez les musiciens « la 11ème harmonie ». Et cette combinaison a le pouvoir de détruire des micro-organismes. Ils ont par la suite passé 4 autres mois à chercher les fréquences qui seraient capables de détruire les cellules de cancers. Et nous y voilà !

Les cellules de cancers sont donc vulnérables à des fréquences situées entre 100 000 et 300 000 hertz. Ces scientifiques ont donc tenté l’expérience sur de nombreuses cellules de cancers différents et, à chaque fois, la cellule cancéreuse tentait de se multiplier pour survivre, et à chaque tentative, elle échouait et se faisait détruire dans le processus.

Ceci est le rêve d’un scientifique- musicien du nom de Anthony Holland. Un rêve qui se réalise, et un espoir qui naît liant la science, la médecine et la musique.

Titif

(image en Une libre de droit sur pixabay.com)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.