Sérendipiquoi ?

La recherche scientifique n’est ni magique ni toujours très rigoureuse… Ainsi, la sérendipité est un concept aussi vague que complexe. Définition changeante sens plus ou moins stricte, tout cela ne fait pas de la sérendipité quelque chose de simple à expliquer… mais je tâcherai de ne pas nous égarer en chemin.

Commençons par un exemple: nous sommes en 1674, aux Pays-Bas, une contrée membre des états du Saint-Empire romain germanique rattachés à la Couronne espagnole, une affaire ô combien intéressante mais là n’est pas la question !
Un drapier cherchait à contrôler la qualité de ses produits. Il utilisa donc des loupes ( pourquoi pas !?). Pour en voir davantage, il en améliora le fonctionnement et le grossissement. Il commença alors à observer, bien plus que du tissu, des êtres vivants microscopiques. Un nouveau monde, peuplé de bactéries, protistes et d’algues unicellulaires, se dévoilait probablement pour la première fois à un regard humain. Un regard qui n’y était pas insensible puisqu’il en fit de nombreux croquis.

Autre exemple, nouveau lieu et nouvelle époque : l’Angleterre victorienne de la fin du 19e siècle. Un jeune étudiant, William Perkin, cherche à synthétiser de la quinine, une molécule qui permet de lutter contre le paludisme qui était un fléau chez les colons britanniques de l’époque. Fortuitement, il obtint en réalité de la mauveine, une molécule permettant de teindre les tissus d’un mauve subtile et doux. Ce colorant sera très usité au sein de la cour de la Reine Victoria.

Bon… On en arrive à la définition de sérendipité.

Au sens large, c’est l’idée de trouver quelque chose qu’on ne cherche pas. Si l’on approfondit, les notions de hasard ( malheur, chance,…) ainsi que de l’accident interviennent dans ce concept de sérendipité, qui devient alors l’idée d’une découverte ( innovation ou invention) faite de manière fortuite, c’est-à-dire involontaire ou accidentelle.

A ce titre, l’Histoire des découvertes en est remplie. Christophe Colomb était ainsi ce qu’on peut appeler un parfait « sérendipiteur », mais pas Isaac Newton dont l’histoire de pomme est une légende. Le sérendipiteur est la personne qui sait à un certain moment tirer profit de circonstances imprévues  !

La sérendipité est donc bien un état d’esprit à cultiver pour faire des trouvailles. Souvent, mal vu dans le monde scientifique car synonyme de hasard, elle est pourtant à l’origine de nombreuses découvertes.

Nous parlions des Pays-Bas au début de cet article, sachez que là-bas, les chercheurs ont le droit à leur vendredi pour méditer et se livrer aux délices de la sérendipité.

Cécilien (illus. d’Anaëlle)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.