Tamino !

Tenté.e.s par une petite soirée mélancolique histoire de laisser couler toutes les larmes de ton corps dans ton lit ?

Logiquement ta réponse est « Non ». Et pourtant ça fait du bien parfois ! Alors ose brancher tes écouteurs et laisse-toi bercer par Tamino, jeune chanteur belge (très charismatique), la belle vingtaine, à la voix d’une douceur envoutante.
Un morceau pour débuter ce voyage vers des horizons sensuels et chaleureux : Indigo Nights.
Sa voix pleine de sensibilité nous rappelle celle de Jeff Buckley. Accompagné du bassiste Colin Greenwood, du groupe Radiohead, Tamino nous raconte l’histoire d’un garçon, fils de voyageur, et pourtant désespéré de la vie. Un soir, il rencontre un groupe de filles. Elles vont lui faire découvrir quelle est leur définition de la bella vita. Cette nuit-là, il se sent mieux, vivant.

Tamino, c’est vraiment celui qui fait sourire sans trop s’en rendre compte. C’est celui qui rappelle des bons souvenirs comme des mauvais. Il est parfait pour l’hiver, et pour l’été aussi, et pour le printemps, et pour l’automne…
Naviguant entre l’Atlantique et la Méditerranée, son instrumentalisation se fait l‘écho de ses racines égyptiennes, notamment dans le morceau « So it goes ». Une pépite, une invitation au voyage sur les terres brûlées…

Si Tamino était une couleur il serait le bleu mer, une teinte apaisante entre sérénité et réflexion, les caractéristiques principales des chansons de notre bel ensorceleur auditif.

Son style intergénérationnel nous transporte dans son propre monde plein de romantisme et de mystère. Frissons et larmes garanties. Un aveu : Nous sommes finalement victimes de sa musique…

Bon, à votre tour de tomber sous le charme de cette incroyable voix. (ou pas.)
Nous vous laissons entre de bonnes mains…

Kla et Céline

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.