Portraits d’athlètes

Ami.e.s sportif et sportive du dimanche,  je vais vous dresser le portrait de deux athlètes français de hauts niveaux à travers des énigmes. J’espère que vous êtes chaud comme la breizh !

Le 1er athlète que je veux vous faire découvrir est né le 21 février 1989 à Angers. Sa discipline de prédilection est la course de fond. Il s’entraîne au club de Tours et il est entraîné par Jean Theurel.

Je vois bien que vous avez un peu de mal à trouver le champion du semi-marathon, pour cela, je vais vous parler de son palmarès. Tout commence en 2016 où il termine 2ème du championnat de France de semi-marathon à Marcq-en-Baroeul ( Nord). L’année suivante, il termine sur la dernière marche du podium lors du championnats de France de semi-marathon à Bourg-en-Bresse mais il améliore son chrono. La même année, il participe également au championnat de France de semi-marathon à Saint-Omer et il se classe 10ème.

Alors ? C’est bon ? Quoi, toujours pas ? Bon je suis gentille, petit joker, ces initiales sont J.D. Vous pensiez vraiment que j’allais vous donner son nom en entier ? Nan mais oh, allez on creuse un peu là ! En 2018, il participe au kerstloop Dronten à Dronten du coup et il se classe 2ème ! Dernière ligne droite avant de vous révéler son identité ! En 2019, il participe au semi-marathon de Vannes ( pas la peine de préciser la localisation ) et il monte sur la plus haute marche du podium ( c’est grâce à l’air breton ahah ). La même année, il participe à deux marathons, celui de Paris où il se classe 13ème et celui de Metz où il reçoit la médaille d’or. Après une description détaillée sur son palmarès, j’espère que vous avez trouvé. Il s’agissait de Julien Devanne. Vous l’aviez ? J’en étais sûr, bravo mes petits champions.

Changement de discipline, on va s’intéresser à la gymnastique artistique.

L’athlète que vous allez découvrir est née le 5 mars 2000 en Martinique, à Schœlcher, d’un père portugais et d’une mère martiniquaise. Elle fait ses débuts en gymnastique au sein du club de la Gauloise de la Trinité. En 2012, à l’âge de 12 ans elle intègre le pôle France de Saint-Etienne. À Saint-Étienne, elle est entraînée par Eric et Monique Hagard. Par la suite, en 2013, elle intègre l’équipe de France d’abord en junior, devenant notamment vice-championne de France du concours général en 2015. Malheureusement, elle est blessée gravement au genou (rupture des ligaments croisés) après une réception au saut de cheval durant l’été 2015, ce qui l’éloigne des compétitions pendant neuf mois. Si vous avez trouvé dont je vous parle, vous vous doutez bien qu’elle ne va pas baisser les bras. Petit indice, elle mesure 1m49 et son surnom c’est “ mela “ ou “nini”. Son palmarès est si grand… Je vais vous évoquer les plus grandes victoires de sa carrière de 2016 à 2019.

Elle reprend la compétition en juin 2016 lors des championnats de France à Mulhouse. En 2017, elle est médaille de bronze européenne et elle se classe 5ème mondial. L’année d’après elle devient championne d’Europe au sol et vice championne par équipe en générale. J’espère que vous avez trouvé, je vous ai tout dit ! Ah non, j’allais oublier ! En 2019, elle devient championne d’Europe au concours général et au sol et elle est également vice-championne à la poutre. Malheureusement, en 2020, la saison est bouleversée. On ne va pas (encore) parler de la covid, on en a eu assez… Cette talentueuse gymnaste portant haut les couleurs de notre pays est Mélanie de Jesus dos Santos.

Deux athlètes à suivre !

Ariane

(images libres de droit)

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.