Au revoir, monsieur Kobe bryant

Sauf (ENORME) surprise et qualification des Los Angeles Lakers pour les playoffs, Kobe Bryant arrêtera sa carrière le 14 avril prochain face au Utah Jazz. Si pour certains, ceci est anecdotique, pour les Américains et les fans de basket, c’est la fin d’une ère. La fin d’un monument, d’une icône, d’une légende. Oui, car Kobe Bryant, ce nom qui vous inspire vivement quelque chose, est un immense joueur, peut être un des plus grands que la planète du ballon orange ait connu.

Pour comprendre cet enthousiasme, il faut revenir au début de l’histoire de Kobe, car à part avoir le même nom qu’une spécialité japonaise, le « Black Mamba » (comme on le surnomme) a vécu un parcours atypique. Un parcours qui l’a mené en France, et plus particulièrement à Mulhouse ( on ne choisit pas toujours), suivant son père, lui aussi basketteur, dans les différents clubs en France et en Italie. Oui, l’idole des jeunes Américains a appris les bases de son sport favori en Europe ! (chose qu’il a souvent rappelée pour justifier sa réussite)
Retour aux USA à l’adolescence, où Kobe explose tous les records dans ses collèges et lycées respectifs. Vient ensuite le grand saut, à 17 ans : il débarque en NBA. Drafté en 1996 par les Charlotte Hornets, il est transféré dans la foulée vers les Los Angeles Lakers ( exemple parfait de l’erreur qu’on regrette à mort).

Après deux saisons compliquées, KB explose au grand public. Il accueille dans son équipe le pivot Shaquille O’Neal, avec qui il forme l’un des meilleurs duos de l’histoire. Ensemble, ils remportent 3 titres en 3 ans ( performance très rare). Suite au départ du Shaq, L.A. a été vierge de titres pendant 6 ans, avant les victoires de 2009 et 2010.
On retiendra de la carrière Kobe plusieurs choses : un incroyable marqueur. Plus de 33 000 points en NBA! Il est troisième dans l’histoire de la ligue américaine ! Il a notamment marqué 81 points lors d’un match en 2003 ( ce qui est assez incroyable).

Une fidélité sans faille à sa franchise. Il aura passé ses 20 années de basketteur en Californie. Ce qui n’est pas non plus difficile quand on y pense…

C’est donc un énorme monsieur du basket qui va nous manquer l’année prochaine sur les parquets. En attendant, il sera présent pour son dernier All Star Game le 14 février, où un jubilé lui sera sûrement offert. A voir aussi l’accueil du Staples Center pour son dernier match à LA qui risque d’être exceptionnel…

 

Stucky

image libre de droit

Laisser une réponse

You must be logged in to post a comment.